L'ARAR a assisté et co-organisé le 27 octobre 2016 une soirée d'information et d'échanges autour de la nouvelle loi relative à la fin de vie : la loi Claeys-Leonetti. -

0262 71 97 50

A nouveau partenaire de la journée mondiale des soins palliatifs, l’ARAR a participé au montage d’un spectacle au CHU Félix Guyon et à l’organisation d’une soirée-débat à la Cerise le 27 octobre 2016. Au programme : « Loi CLAEYS-LEONETTI -  avenir et questions relatives à la fin de vie ».

 

 Intervention du Pr Aubry à la conférence-débat sur la loi CLAEYS-LEONETTI

L'intervention passionnante du Pr Aubry sur la nouvelle loi relative à la fin de vie - Café La Cerise à St-Paul

 

Une soirée organisée par l’EMSP et l’ARAR

« Nous avons organisé cette conférence-débat dans le cadre de la journée mondiale des soins palliatifs, suite au vote de la nouvelle loi CLAEYS-LEONETTI relative à la fin de vie (loi n°2016-87 du 2 février 2016, décret d’application d’août 2016, NDLR), explique Karine Prévost, Psychologue à l’EMSP du Centre Hospitalier Gabriel Martin. Cette loi apporte des modifications par rapport à la loi LEONETTI de 2005. On retrouve entre autres l’autorisation de sédation profonde, la validité à vie des directives anticipées, auparavant valables 3 ans, et leur caractère contraignant plutôt que consultatif.
Cette conférence a pour but d’informer les soignants – Kinés, Médecins, Infirmier-e-s, Psychomotricien-ne-s, cadres de santé  –  et le grand public.

L’ARAR est logiquement partenaire de la soirée puisque nous avons une convention avec eux pour le suivi des Patients. Nous nous rassemblons également une fois par mois en staff pour discuter de la situation de nos Patients communs, une quinzaine chaque mois », conclut la Psychologue.

 

La nouvelle loi relative à la fin de vie : un vaste sujet

La conférence était animée par Régis Aubry, Médecin des Hôpitaux, Professeur associé des Universités, Responsable du département douleur / soins palliatifs et du service de gériatrie au CHRU de Besançon, Directeur de l’espace de réflexion éthique Bourgogne Franche-Comté, et membre du comité consultatif national d’éthique.

Le Pr Aubry ayant participé à la rédaction de la loi CLAEYS-LEONETTI, il a pu donner une conférence passionnante et passionnée sur la nouvelle loi. Plusieurs thématiques générales ont été balayées lors de son introduction : le ressenti des Patients, les questions soulevées par la fin de vie et sa prise en charge, le point de vue sur le malade en Occident, le changement de regard sur la fin de vie dans les institutions, etc.
Le Professeur a ensuite parlé du besoin de définir des priorités dans un contexte de contraintes économiques et budgétaires, tout en prenant garde de ne pas léser ceux qui ne peuvent plus faire de choix. Ce qui l’a amené à faire part au public de ses inquiétudes concernant la valeur que l’on donne à l’existence dans notre société, en recherche perpétuelle de performance et d’efficacité.

Autour de la question du droit des malades (la France a le droit le plus riche dans ce domaine), le Professeur a abordé le consentement éclairé, l’interdiction de l’acharnement thérapeutique, les directives anticipées contraignantes, décrit la difficulté pour un Patient de décider pour lui-même, et questionné la problématique de l’autonomie et du renforcement du rôle de la personne de confiance.

Enfin, il a souligné la complexité des prises de décisions, au niveau parlementaire comme sur le terrain, exprimant le fait que « le droit ne permet pas toujours de répondre aux questions singulières ».

Cette heure de conférence riche en informations a été suivie d’un échange avec la soixantaine de personnes présentes dans le public, sur fond de questions, questionnements, retours et partages d’expériences. « Je suis venue chercher des réponses par rapport à la loi et aussi une réflexion du Médecin : il a été passionnant, je suis agréablement surprise par sa réflexion au-delà de la médecine, se réjouit Amélie, jeune Psychologue à la clinique des Orchidées. Cette soirée m’a apporté des réponses et une mise en réflexion. C’est bien de sortir d’une conférence avec plus de questions qu’en arrivant ! ».

 

L’engagement permanent de l’ARAR pour ses Patients en soins palliatifs

Isabelle Dupont, IDECL à l’ARAR, a assisté à la soirée comme plusieurs autres soignants de l’Association. « Nous travaillons en partenariat avec l’EMSP et sommes en lien constant avec eux pour la prise en charge et le suivi des Patients. Durant notre staff mensuel commun, ils nous aident par exemple à réajuster le traitement des Patients en soins palliatifs. Parallèlement, nos Médecins de coordination comme le Dr Bétancourt peuvent les contacter pour des conseils sur une prise en charge « compliquée » ou si le Patient n’est pas suffisamment soulagé par son traitement.
J’ai choisi d’assister à cette soirée parce que j’ai de très bons contacts avec l’EMSP et qu’il est important d’entretenir les liens avec les prescripteurs présents. De plus la thématique m’intéresse beaucoup ! Le Pr Aubry a tenu un discours plein de sens. Cela va m’aider dans mon quotidien, notamment pour gérer la manière de présenter les directives anticipées aux Patients : le Pr Aubry a bien insisté sur les Droits des patients, tout en précisant que cela n’était pas un devoir pour eux de les remplir, et qu’il convient de choisir un moment propice à cet échange. »

 

 

 

Texte et photos : Cécile Jeancolas

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

30 ans à la Réunion en soins à domicileantennes HAD et PMT sur toutes la RéunionDes médecins ARARDes infirmiers à domicile à la RéunionDes soignants à domiciles à la RéunionPharmacie ARAR à la Réunion

© ARAR 2019 - développement et graphisme Zatcom - Haut de la page