70 professionnels de santé ont assisté à la formation Plaies et cicatrisation de l'ARAR le 15 septembre 2016. Au programme : un focus sur la prise en charge du pied diabétique et la présentation d'un lecteur de glycémie innovant : Freestyle Libre -

0262 71 97 50

Devant le succès grandissant de ses formations Plaies et Cicatrisation, l’ARAR a organisé une nouvelle session le jeudi 15 septembre à la Possession. 50 Médecins traitants, Infirmier-e-s libéraux-ales et Cadres de santé des services hospitaliers ont ainsi assisté à cette soirée dédiée à la prise en charge du Patient diabétique.

 

 EPU-Plaies-cicatrisation à l'ARAR : focus sur le pied diabétique par le Dr Pochet

Intervention du Dr Pochet sur le parcours du Patient diabétique hôpital-domicile

 

Le point sur le pied diabétique

C’est le Dr Pochet, chef du service diabétologie du CHU Nord, qui a ouvert la soirée par une intervention sur le parcours du Patient diabétique hôpital-domicile. Sa présentation concernait plus spécifiquement la prise en charge du pied diabétique : « [elle] est particulière car complexe et arrive malheureusement un peu en bout de course par rapport à la prise en charge pathologique et aux complications du diabète ».

Ainsi, après un exposé global sur la physiopathologie du diabète, le Dr Pochet a mis l’accent sur les composantes du pied diabétique (neuropathie, artériopathie et infection), et leur prise en charge (bilan, classification, traitement de la plaie et décharge).

« Je travaille souvent avec l’ARAR pour des soins complexes, poursuit le Médecin, quand le retour à domicile risque de poser problème ou s’il y a des pansements compliqués à réaliser. Ils ont une bonne réactivité (je passe par l’Infirmière de Conseil et de Liaison présente à l’hôpital), le suivi régulier réalisé par l’Infirmière en charge des pansements confère une réelle fluidité aux échanges et j’ai de bons retours des Patients » conclut-il.

 

De l’importance de l’évaluation

Elodie Virin et Laurence Margollé, Infirmières Plaies et cicatrisation de l’ARAR, ont ensuite rappelé l’importance de l’évaluation, indispensable à une prise en charge optimale du Patient. D’une part l’évaluation des plaies (via différents outils et un suivi de l’évolution), d’autre part, l’évaluation globale du Patient (étiologie de la plaie, prise en compte des comorbidités, âge, état nutritionnel et hydratation, douleurs, décharge, etc.).

Pour les deux Infirmières, c’est en effet un préalable incontournable pour « fixer les bons objectifs de la prise en charge, choisir le traitement et orienter correctement le Patient et/ou constituer une équipe de soin pluridisciplinaire (Chirurgien, Podo-orthésiste, Diététicienne, etc.) ».

 

« Pourquoi se piquer quand on peut scanner ? »

C’est la question qu’a posée Dominique Ottaviani, représentant du laboratoire Abbott Diabetes Care, co-organisateur et sponsor de la soirée de formation à l’issue de celle-ci. Sa réponse a pris la forme d’un appareil innovant : le lecteur de glycémie en continu Freestyle Libre.

« Il y a une règle dans le diabète, explique-t-il : plus on teste sa glycémie, mieux on se connaît et mieux on se soigne. Abbott a donc cherché à réaliser le test le plus agréable possible pour le Patient, de manière à ce qu’il puisse en réaliser beaucoup ». Le lecteur présenté permet, via un capteur à appliquer sur la peau, de « recueillir les données quand on le souhaite, au moins toutes les 8 heures, et d’obtenir sa glycémie de manière instantanée, exacte et précise ». Il dispose également d’une flèche de tendance qui annonce l’évolution de la glycémie.

Cet outil innovant a un triple avantage : aider le Médecin à mieux gérer sa thérapeutique, apporter confort et fiabilité au Patient qui peut désormais visualiser l’impact du repos, de l’alimentation, de l’exercice physique, etc. sur sa glycémie, et surtout l’aider à mieux doser ses médicaments, réduisant ainsi le temps passé en hypoglycémie et en hyperglycémie.

 

Les chiffres du diabète à la Réunion

> Prévalence du diabète 2 fois plus élevée à la Réunion qu’en France métropolitaine
> 3 900 nouvelles admissions pour Affection Longue Durée recensées chaque année pour cause de diabète
> Augmentation du nombre d’amputations liées au diabète : de 24 en 2011 à 32 en 2013 pour 100 000 Réunionnais

 

 

Texte et photos : Cécile Jeancolas

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

 

30 ans à la Réunion en soins à domicileantennes HAD et PMT sur toutes la RéunionDes médecins ARARDes infirmiers à domicile à la RéunionDes soignants à domiciles à la RéunionPharmacie ARAR à la Réunion

© ARAR 2019 - développement et graphisme Zatcom - Haut de la page